Foyer et vie conjugale

AVG_AA_879_BR.jpg

Dans sa vie privée, la femme est traditionnellement cantonnée aux tâches ménagères et à l'éducation des enfants. Les féministes veulent mettre fin à ce modèle prédominant selon lequel l’homme travaille et la femme s’occupe du foyer. Elles décident alors de consacrer la journée de la femme du 11 novembre 1973 à ce sujet. Leur slogan : “Aujourd’hui, je ne cuisine pas !”. Les femmes réclament une meilleure répartition des tâches au sein du couple. Elles essayent également de faire passer leurs idées dans les cahiers du GRIF ou dans le petit livre rouge des femmes à travers des témoignages ou des caricatures.

Etant donné que bon nombre de femmes ne travaillent pas, les hommes estiment normal qu’elles doivent s’occuper des enfants et de l’entretien de la maison. Pourquoi devraient-ils prendre part à ces taches alors qu’ils travaillent toute la journée ? Et même si aujourd’hui, les femmes travaillent de plus en plus, la mentalité des hommes évolue lentement en la matière.

De plus, juridiquement, les femmes sont considérées comme inférieures aux hommes. Cette inégalité juridique se matérialise par exemple dans le secteur bancaire : une femme mariée n’est autorisée à ouvrir un compte en banque sans l’accord de son mari que depuis 1976 alors que si l'on se réfère à la loi, elle peut le faire depuis 1900.

Foyer_caricature.jpg

Caricature issue du Petit livre rouge des femmes